Adénomyose – Endométriose interne

L’adénomyose est une maladie bénigne et fréquente de l’utérus définie par la présence de glandes et de tissus endométriaux dans l’épaisseur de la paroi musculaire de l’utérus, le myomètre. 1, 2
Elle survient chez les femmes de plus de 35 ans et affecte plus d’une femme sur deux entre 40 et 50 ans. 3
Dans un cas sur trois l’adénomyose n’est responsable d’aucun symptôme. Chez les patientes ayant une adénomyose symptomatique, les ménorragies sont le symptôme le plus fréquent, affectant la moitié des patientes. 1, 2

L’adénomyose peut être associée à de l’endométriose qui elle peut aussi donner des douleurs pelviennes et dyspareunies. 

Endométriose

L’endométriose est une maladie chronique et handicapante qui provoque des règles douloureuses et parfois abondantes. 4
Elle correspond à la présence, en dehors de l’utérus, de fragments de muqueuse utérine (endomètre) ou “tissu endométrial”. Les lésions endométriales peuvent se retrouver au niveau des ovaires, des trompes de Fallope, autour de la vessie ou de l’intestin ou encore le vagin. 5, 7
Ces lésions présentent les mêmes caractéristiques que les cellules de la muqueuse utérine. En particulier, elles sont sensibles à l’action des hormones ovariennes (œstrogènes). Chaque mois, elles se comportent donc comme elles : prolifèrent puis se décomposent et saignent. 4, 6
Ce sang de règle ne peut pas s’échapper et forme des kystes qui provoquent une réaction inflammatoire de défense de l’organisme qui tente de les résorber. 8
L’endométriose se manifeste chez les femmes en âge de procréer, parfois dès l’adolescence. 5, 7

La maladie peut parfois passer inaperçue mais reste souvent associées à 47, 9 :

  • des douleurs pelviennes et lombaires (douleurs plus ou moins fortes situées dans la partie inférieure du bassin, en particulier pendant les règles)
  • des douleurs lors des rapports sexuels (dyspareunie)
  • des troubles digestifs et urinaires
  • une fatigue chronique
  • une infertilité
  • des règles douloureuses et saignements