Maladies hémorragiques

Plus d’1 femme sur 10 avec des règles abondantes présente une anomalie de la coagulation.1
En temps normal, lorsqu’un saignement se produit, un processus se déclenche dans l’organisme pour que le sang liquide se transforme en caillot solide et que le saignement s’arrête : c’est la coagulation. Si vous êtes atteinte d’une maladie hémorragique, un défaut dans ce processus de coagulation provoquera des saignements plus longs ou plus importants en cas de plaie, de traumatisme, de chirurgie ou lors de l’accouchement.2, 3

Maladie de Willebrand

La maladie de Willebrand est la plus commune des maladies hémorragiques. Il s’agit d’une maladie héréditaire qui affecte jusqu’à 1 % de la population mondiale.2, 4

Les symptômes dépendent du type de la maladie (il en existe 3) 2 :

  • Les types 1 et 2 se traduisent principalement par des saignements mineurs comme des bleus, un saignement des gencives, du nez ou un saignement prolongé après une coupure, des règles abondantes et prolongées (plus de 7 jours).
  • Le type 3, plus rare mais aussi plus grave, se traduit par des hémorragies plus sévères.

Hémophilie

L’hémophilie est un trouble de la coagulation bien connu mais rare. Elle est transmise par les gènes et affecte les hommes et les femmes.
Certaines femmes « porteuses » du gène responsable d’hémophilie ne ressentent aucun symptôme. A l’inverse, d’autres éprouvent des symptômes d’hémophilie légère auxquels peuvent s’ajouter des règles abondantes qui durent plus longtemps que la normale. 5, 6 Si vous souffrez de règles abondantes et que vous n’en connaissez pas la cause, prenez rendez-vous avec votre gynécologue.